Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Elisa Tovati : "On m'a demandé de me foutre à poil"

Les langues se délient depuis le début de l'affaire Weinstein…

Témoignage

Publié le
Elisa Tovati : "On m'a demandé de me foutre à poil"

"Moi aussi j’ai vécu des choses très limite et je n’avais pas le courage de parler de ce droit de cuissage, de cette pression". Dans le Parisien, l'actrice Elisa Tovati raconte, à son tour, les harcèlements et agressions sexuels dont elle a été victime. "Quand j’ai commencé les castings entre 15 et 18 ans, trois ou quatre fois. Comme c’est arrivé à presque toutes les jeunes actrices qui sont les proies de gros porcs. Ce sont des castings où l’on vous demande de vous foutre à poil sous prétexte que c’est pour le rôle d’une fille un peu sulfureuse" raconte-t-elle.

"Je me souviens aussi d’un comédien très connu sur le tournage d’une fiction télé qui a bloqué la porte de ma loge et m’a dit : « Viens, je vais te faire un petit détartrage. » Il était âgé, j’étais jeune," poursuit la comédienne. Heureusement pour elle, elle n'a jamais rencontré Harvey Weinstein mais se souvient de scènes similaires. "Les rendez-vous se passent quasiment toujours dans des hôtels" explique Elisa Tovati. "Je me suis retrouvée parfois avec des réalisateurs en caleçon ou au lit quand j’arrivais dans leur chambre. Et un mec qui vous touche les seins ou les fesses, il faut avoir le cran de lui en coller une quand vous êtes toute jeune et que vous n’avez pas les codes."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 17/10/2017 - 10:48 - Signaler un abus Inconvénients

    Il y a d'innombrables jeunes-femmes qui rêvent de devenir mondialement connues et de gagner pendant quelques années des millions de dollars, en utilisant le pouvoir de fascination sexuelle de leur corps : elles doivent bien accepter quelques contraintes et inconvénients pour être choisies, devenir l'heureuse élue. C'est le prix à payer pour ce genre de ticket de loterie !

  • Par PB974 - 17/10/2017 - 13:34 - Signaler un abus Avoir fait l'objet d'une " agression" ...

    particulièrement à caractère sexuel, est devenu ces derniers jours dans le milieu "artistique" nécessaire, voire incontournable pour faire parler de soi. Pour ne pas dire, pour certain(e)s, exister. Hors les cas avérés de violence(s) ou de vulnérabilité prévues et punies par la Loi, on a toujours la possibilité de dire NON. Cela s'appelle le libre-arbitre.

  • Par jurgio - 17/10/2017 - 16:28 - Signaler un abus L'accès au cinéma par la sélection naturelle ?

    Aujourd'hui, beaucoup de femmes pourraient être choisies comme vedettes. Le cinéma est devenu une usine fabuleuse de transformisme. J'aurais été vraiment chagriné si nos mœurs étaient restées encore sages. Moche, petit, râblé et incapable de monter à cheval comme Zorro ou de nager comme Tarzan, je n'aurais donc jamais pu être sélectionné. Et pourtant je pense que j'avais un sacré talent ! Une de mes voisines, ancienne comédienne de complément, serait prête à beaucoup de concessions mais personne n'en veut. Plus sérieusement, cela me rappelle l'autobiographie avec un titre assez long mais explicite, d'une comédienne française désabusée (aujourd'hui disparue) pourtant excellente et très belle, mais qui ne fut jamais connue du grand public car elle ne put jouer que très peu au cinéma comme au théâtre. Cela ne date donc pas d'hier et n'est pas spécial aux États-Unis...

  • Par CasCochyme - 18/10/2017 - 02:03 - Signaler un abus oink oink

    Sûr que l'autre mogul était une sacrée phacochère dans le genre. Représentant émérite de la tradition hollywoodienne quasiment centenaire maintenant du "couch casting". Il paie pour tous les autres qui s'en sont tirés le derrière propre, et son sort personnel m'indiffère. Mais jusqu'où vont aller les révélations globales maintenant que la locomotive de la dénonciation est partie? On peut imaginer sans grand effort qu'un certain nombre de jeunes éphèbes à la barbe clairsemée de trois jours de rigueur, recrutés dans les magazines branchés ou chics pour aider à vendre du parfum ou des slacks ou des slips, ont dû passer joyeusement (ou non) à la casserole de certains grands noms de la couture, de la mode ou du mécénat, décédés ou vivants, avec consentement à géométrie variable. La suite au prochain numéro.

  • Par tapio - 18/10/2017 - 12:21 - Signaler un abus C'est le grand déballage

    Tenez, à l'instant, Angela Merkel vient de dévoiler les causes de son ascension rapide en politique avec Kohl. Le chancelier de l'époque lui avait demandé : "Baiss' ta gain', gretchen, que j'bais' ta croup'" !

  • Par jurgio - 18/10/2017 - 15:01 - Signaler un abus Tovati dénonce un fait improbable...

    Facile à dire ! Je demande à voir...

  • Par Orchidee31 - 19/10/2017 - 09:39 - Signaler un abus C'est une affaire de choix ....

    Elle pouvait aussi refuser et claquer la porte - mais un certain nombre de toutes ces starlettes sont prêtes à tout et font le choix de leur carrière plutôt que leur honneur et le respect de soi....

  • Par essentimo - 19/10/2017 - 11:22 - Signaler un abus Où en est

    l'affaire Morandini ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€