Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dinosaures : un astéroïde a bien causé leur extinction

Une étude publiée dans la revue Science confirme la chute dévastatrice d'une météorite au Mexique il y a 66 millions d'années.

Au revoir dinosaures

Publié le
Dinosaures : un astéroïde a bien causé leur extinction

Les dinosaures ont bien été éradiqués par la chute d'une météorite. Crédit DR

Tout est la faute d'une météorite. Une étude publiée dans la revue américaine Science révèle en effet que l'extinction des dinosaures résulte de la chute d'une météorite de près de 10 kilomètres de diamètre au Mexique il y a près de 66 millions d'années.

La nouvelle étude, qui s'appuie notamment sur des techniques de datation radiométriques de haute précision, assure ainsi que la météorite se serait écrasée sur notre planète il y a 66 038 000 d'années, soit 33 000 ans avant l'extinction des dinosaures, et non pas 300 000 ans avant comme le prétendaient les travaux précédents.

Peul Renne, professeur à l'université américaine de Berkeley et surtout principal auteur de l'étude publiée dans Science, a ainsi expliqué avoir "montré montré que ces événements sont très proches, et de ce fait l'impact a clairement joué un rôle majeur dans l'extinction", précisant toutefois que ""si l'impact a porté le coup fatal aux dinosaures, ça n'a probablement pas été le seul facteur" citant notamment de fortes variations du climat sur le million d'années précédant l'extinction des dinosaures, dont notamment de longues périodes froides.

C'était déjà un professeur de Berkeley, Luis Alvarez, spécialiste des sciences planétaires, qui avait mis en avant dès 1980 l'importance de la chute d'un astéroïde ou d'une comète dans la disparition des dinosaures. Des études basées sur l'étude des fossiles avaient permis de dater l'extinction soudaine des dinosaures et d'autres créatures marines.

Pour rappel, le cratère de 177 kilomètres de largeur formé par l'impact de la météorite se trouve dans les Caraïbes au large des côtes du Mexique et s'appelle Chicxulub.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par mich2pains - 14/02/2013 - 09:35 - Signaler un abus Nous sommes nombreux à l'attendre !

    A attendre quoi ? Et bien le prochain astéroïde qui viendra enfin s'abattre sur .....l' Education Nationale !

  • Par Marcel Meyer - 14/02/2013 - 19:52 - Signaler un abus « Tout est la faute d'une

    « Tout est la faute d'une météorite. » Mais non ! Depuis les travaux de Vincent Courtillot et de son équipe on a la certitude quasi-absolue que cette chute de météorite n'a été qu'un facteur aggravant. La cause principale est l'arrivée au niveau de la croûte terrestre d'une lentille de magma correspondant à un point chaud, ce qui a entraîné de gigantesques éruptions volcaniques, les traps. Ceux du Deccan, qui sont en cause ici, font 2000 mètres d'épaisseur, couvrent une surface équivalent à celle de la France et ont été accompagnés d'émissions de gaz toxiques qui ont entraîné une extinction massive d'espèces vivantes, dont celle des dinosaures. Toutes les extinctions massives commues (il y en a cinq) correspondent à des traps, seule celle-là correspond également à une chute de météorite. Berkeley s'accroche à la théorie de la météorite cause principale mais c'est un combat scientifique d'arrière-garde. Courtillot a gagné, comme il est en train de gagner sur la question du changement climatique (voir http://www.thegwpf.org/geological-perspective-global-warming-debate/ )

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€