Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

David Pujadas évincé du 20 Heures de France 2

"Cette décision n'est pas la mienne. Elle ne nous a pas été expliquée", a-t-il précisé au site Pure Medias.

Coup de tonnerre dans le PAF

Publié le
David Pujadas évincé du 20 Heures de France 2

Une page se tourne à France 2. Selon Pure Medias, après quinze ans passés à la tête du JT de France 2, David Pujadas a annoncé qu'il ne sera pas reconduit à la présentation du 20 heures, à partir de septembre. "Cette décision n'est pas la mienne. Elle ne nous a pas été expliquée", a-t-il précisé au site spécialisé. Toute l'équipe du 20 Heures semaine devrait également être écartée, dont la rédaction en chef.

Mais la méthode ne passerait pas.

D'après 20 minutes, "les journalistes refusent de préparer le journal de ce mercredi soir si Delphine Ernotte ne leur donne pas plus d'explications". Ce choix pourrait être la conséquence d'une volonté de renouvellement plus que d'une sanction due aux audiences. Car David Pujadas laisserait derrière lui un journal télévisé semaine dans une excellente santé, avec 4,9 millions de téléspectateurs en moyenne depuis septembre, soit 20,7% du public. 

En tous cas, les rumeurs courent déjà sur le nom du remplaçant…qui serait une remplaçante. Toujours selon Pure Medias, Anne-Sophie Lapix serait en négociations très avancées. A 45 ans, la journalise anime depuis quatre saisons l'émission "C à vous" sur France 5, mais avait été déjà joker de Claire Chazal sur TF1

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 17/05/2017 - 12:19 - Signaler un abus Je n'appréciais pas du tout PUJADAS mais le remplacer

    par LAPIX c'est "la rage contre le choléra" une véritable teigneuse que le "service public Socialiste" (mais payé par TOUS les français) avait déjà essayé de "placer" pour animer l'émission politique sur la 2 ........ "balayée" en qq mois. BON COURAGE à ceux qui regarde encore ce service public "aux ordres" avec cette journaliste qui s'arrange avec la vérité comme le lui avait fait remarquer D.de Villepin.....Moix etc

  • Par Ajar - 17/05/2017 - 12:44 - Signaler un abus JT de France 2

    Pujadas n'a jamais été bon mais récupérer la Bimbo Lapix non merci de toute manière qui regarde ce journal encore ...

  • Par Lapalatine - 17/05/2017 - 13:51 - Signaler un abus Tant mieux...

    Pujadas s'en va...Tant pis: Lapix le remplace...Tout çà pour çà!

  • Par moneo - 17/05/2017 - 15:23 - Signaler un abus et pourtant c'est Mitterand bis

    Mitterrand avait viré à son arrivée au pouvoir tous les journalistes suspects de non socialisme; y compris el kabbach Hier soir Pujadas signé son arrêt de mort ( à moins qu'en é ant au courant il ne soit vengé) en s'étendant largement sur le peu de travait fourni par notre nouveau Premier ministre en qualité de député à l'assemblée nationale Hier ,je me suis dit il est fou ;il veut se faire virer ou quoi? ça n'a pas trainé La différence entre la Droite toujours culpabilisée et la Gauche sûre de son bon droit c'est que la première ;lorsque' elle arrive au pouvoir n'ose pas virer les journalistes alors que les socialiste considèrent cela comme normal.... déjà le responsable de la météo ,ayant exprimé des doutes sur les conséquences affreuses du réchauffement climatique s'était fait virer immédiatement en pleine cop 21. plus ça change moins ça change

  • Par assougoudrel - 17/05/2017 - 19:35 - Signaler un abus Cela fait bien longtemps que

    je ne regarde plus les chaines du Service Publique, ni les radios.

  • Par Borgowrio - 18/05/2017 - 09:26 - Signaler un abus Brigitte embrassant Delphine , Bayrou au boulot

    C'est Ernotte qu'il faut virer . Hélas la tournure des élections fait que tous les socialistes qui noyautent le service public ne seront pas inquiétés . Remplacer Pujadas , certes médiocre , par une dilettante rigolarde , je n'ose pas y croire. Si ce que dit Moneo est vrai , ( c'est vrai pour Philippe Verdier ) ça ne va pas dans le sens de la fameuse " moralisation de la politique "

  • Par brennus - 18/05/2017 - 13:03 - Signaler un abus étonnant.

    pourtant il a tout fait dans "l'émission politique" pour casser Fillon !

  • Par lafronde - 18/05/2017 - 17:54 - Signaler un abus La régulation étatique par le CSA est une censure mediatique !

    L'Audiovisuel a été partisane dans cette campagne. C'est dû à l'absence de régulation du secteur par le libre marché, comme pour votre journal imprimé, ou votre webjournal préféré (comme ici Atlantico). A la place du citoyen, à notre place, la régulation de l'Aurdiovisuel public est faite par une agence de l'Etat, le CSA qui est nommée par les dirigeants de l'Etat. Notre Constitution prescrivant les libertés publiques, son art.34 déclare la liberté, le pluralisme et l'indépendance des medias. Vous avez constaté vous même le niveau de pluralisme de l'Audiovisuel lors de la campagne présidentielle. La Presse a fait l'éloge de Macron et le procès de Fillon. D'aucuns excusent la Presse, métier intellectuel aux affinités avérées avec le Progressisme. C'est vrai. C'est pour équilibrer ce tropisme qu'il existe une Charte des journalistes qui commande l'impartialité et proscrit la propagande. Le CSA a totalement échoué à garantir le droit à l'information des citoyens. Il n'a garanti que le détournement des mass medias au profit du camp progressiste. Le CSA organe émanent de l'Etat n'a pas garanti la neutralité de l'Etat dans l'audiovisuel. Pas de légitimité morale pour l'Exécutif !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€