Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Chirurgie esthétique : et le pays où on la pratique le plus est...

Ce n'est pas la France : nous ne sommes "que" 9e au classement.

Miroir, mon beau miroir

Publié le 2 février 2013
 
Le marché mondial de la chirurgie esthétique a connu une croissance de 10% en 2012.

Le marché mondial de la chirurgie esthétique a connu une croissance de 10% en 2012. Crédit DR

La chirurgie esthétique ne connaît pas la crise. D’après une étude publiée par l'International Master Course on Aging Skin (IMCAS), un congrès dédié aux chirurgiens plasticiens, qui a lieu jusqu'à dimanche à Paris, le marché mondial a connu une croissance de 10% en 2012. Une autre étude, menée par l’International Society of Aesthetic Plastic Surgeons (ISAPS), chiffre à près de 15 millions le nombre d’interventions esthétiques réalisées en 2011 dans le monde.  

Quels sont les pays qui dopent ce marché ? Médaille d'or pour la Corée du Sud : c'est dans ce pays où il y a le plus d’interventions proportionnellement au nombre d’habitants.La Grèce est deuxième. Viennent ensuite l'Italie, les Etats-Unis, la Colombie, Taiwan, la Japon et le Brésil. La France arrive en 9e position.

Plus de la moitié des interventions constatées par l’étude sont des traitements "non invasifs", visant à "lisser les rides" ou à "enlever les poils" et notamment par le biais du Botox.

 

Cliquer sur le tableau pour agrandir

 

Lu sur The Economist

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Colchique - 04/02/2013 - 02:53 - Signaler un abus Et,

    Ne parlons pas des multiples complications, des multiples dommages, séquelles, chirurgies ratées et vies foutues.
    Les scandales médicaux n'étant pas suffisants, rajoutons-en puisque c'est bon pour le PIB !!

Fermer