Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 13 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Catherine Laborde raconte son combat contre la maladie de Parkinson

La présentatrice emblématique de la météo sur TF1, en retraite depuis 2017, souffre depuis 4 ans de cette maladie.

Ennemi intime

Publié le
Catherine Laborde raconte son combat contre la maladie de Parkinson

 Crédit BERTRAND GUAY / AFP

Catherine Laborde, présentatrice de la météo sur TF1 jusqu'à sa retraite en 2017, a découvert en 2014 qu'elle était atteinte de la maladie de Parkinson. A 67 ans, elle vient de publier un livre témoignage, Trembler (éd. Plon), racontant son combat quotidien contre la maladie. Pourquoi ce livre ? "Inconsciemment, j’ai dû entendre des conversations, sentir des regards, raconte-elle au JDD. Je n’avais pas envie que les gens se posent des questions sur moi sans que je puisse exposer ma réalité.

Ces tremblements, c’est une maladie."

Dans cet entretien, elle détaille le moment où elle a pris conscience de la maladie. "C’était devant les ascenseurs à TF1. Pendant deux minutes, je ne savais plus où je me trouvais. Plus aucun repère, estomaquée", dit-elle, avant de faire part de sa peur, lorsqu'elle présentait la météo, "de confondre les nuages avec le soleil".

Prenant soin de préciser qu'il y a ""autant de Parkinson que de malades" et que le sien "est associé au syndrome de la démence de Léwy : un mélange d’Alzheimer et de Parkinson", elle raconte son quotidien avec la maladie : le corps qui se met à trembler, le besoin de bouger sans cesse, et les "coups de fatigue, un sommeil qui survient de manière irrémédiable et terrible."

Catherine Laborde s’est aussi confiée dans l’Emission Sept à huit, diffusée ce dimanche soir sur TF1, où elle fait part de la sensation de "défaite" ressentie en s'apercevant qu’elle ne peut plus accomplir certains gestes du quotidien. "Je ne pouvais pas imaginer un jour ne plus faire de vélo. Dès que je monte sur un vélo, je n’ai plus le sens de l’orientation, le sens de l’équilibre."

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jakem - 15/10/2018 - 13:18 - Signaler un abus Dommage pour elle

    ça me rappelle Cavana et son article : miss Parkinson et moi ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€