Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 26 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Carnaval de Dunkerque : le maire se défend contre les associations anti-racistes

La "Nuit des Noirs" organisée dans le cadre du carnaval de Dunkerque est accusée par des militants de promouvoir le "blackface" et d'être raciste.

Caricature

Publié le
Carnaval de Dunkerque : le maire se défend contre les associations anti-racistes

Le carnaval de Dunkerque, et en particulier sa "Nuit des Noirs", un bal qui aura lieu le 10 mars, est accusé par des associations antiracistes de promouvoir le blackface, une pratique consistant à se maquiller en personnes noires. Ainsi, selon Louis-Georges Tin, président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), le "blackface" "n'est pas seulement un acte raciste, il a partie liée avec le crime contre l'humanité. Il est l'envers grimaçant de l'esclavage, qu'il a rendu tolérable, voire tout à fait divertissant, aux yeux des peuples d'Occident".

Face à ces accusations, le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, se défend. Dans une tribune publiée samedi par Le Monde, il commence par rappeler que lors du carnaval, "pendant quelques jours, les différences sont abolies et les discriminations abrogées".

Pour lui, "le déguisement est au cœur de la fête et il est le moteur de la transgression. Etre soi-même en étant autre. Sous le fard et l’accoutrement d’un jour. Carnaval, c’est la licence d’échanger sa vie, de faire don de soi à la différence, de changer de peau, de condition ou de fonction".

Il l'assure : "c’est enfin la liberté de rire, de s’amuser ensemble et, n’en déplaise aux esprits chagrins et à toutes les pseudo-ligues de vertu, nous n’entendons pas renoncer à ce privilège populaire : rire ensemble."

"En réalité, le carnaval, c’est le nec plus ultra de la caricature. Et c’est pourquoi c’est un droit qu’il faut défendre et auquel nous ne renoncerons pas. (...) Dans ce contexte, les quelques procureurs, heureusement sans beaucoup d’écho, qui, de leurs bureaux parisiens, instruisent contre notre ville un procès en racisme, sont dans le meilleur des cas à côté de la plaque et dans le pire, qui n’est pas à exclure, d’une crasse mauvaise foi".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 11/02/2018 - 16:59 - Signaler un abus Retourne en Afrique, Louis-Georges Tin!

    Là-bas, tu seras mieux, au milieu de tes frères...

  • Par assougoudrel - 12/02/2018 - 00:01 - Signaler un abus Aux Antilles-Guyane, lors du carnaval,

    ceux qui font le "vidé" ne pourront plus s'arrêter devant le commissariat central pour hurler "brigadier macoumè" (brigadier pédé). Le noir, pourra-t-il se grimer en blanc comme l'aborigène d'Australie ou comme certaines ethnies africaines. Ceux du CRAN cherchent toujours un prétexte pour porter plainte pour se faire du fric. Il n'y a pas plus racistes qu'eux et ne représentent pas les noirs qui n'ont pas besoin d'être représentés puisqu'ils sont sensés être (encore) en pays libre.

  • Par MIMINE 95 - 12/02/2018 - 14:10 - Signaler un abus A VANGOG

    EUH ...il est martiniquais .... Ce qui n'enlève rien au fait qu'il nous les brise menu. Tin devrait pourtant savoir que "Lentérésan sé pou an tan" = faire l'intéressant n'a qu'un temps) et que " Ou ka wè pay la ki adan zié mwen, ou pa ka wè pié bwa'a ki adan ta'w la" (tu vois la paille qui est dans mes yeux, tu ne vois pas l'arbre qui est dans les tiens),mais que "Ou pa ka bat pè pou rob yo" =on ne bat pas un père (dans le sens du curé) pour lui piquer sa robe (soutane) = qu'il n'est pas convenable d'attaquer quelqu'un physiquement ou moralement pour lui prendre quelque chose qui lui appartient. Et le carnaval de Dunkerque, Monsieur TIN appartient au Dunkerquois et pas à votre cantine raciste du CRAN (collectif raciste des adolf noirs)

  • Par Super Bobo - 12/02/2018 - 15:40 - Signaler un abus Un noir reste un noir !

    Pour Vangog, un noir reste un noir. Martiniquais, Malgache ou Gabonais, il n'en a pas grand chose à faire, leur place est de toute façon en fond de cale !

  • Par vangog - 13/02/2018 - 08:06 - Signaler un abus La Martinique, c’est la France!

    Je connais de nombreux Martiniquais qui auront certainement rigolé, en prenant connaissance de l’anathème de Louis-Georges Tin... SI cet homme déteste à ce point la France et ses coutumes, sa place n’est plus en France...mais je reconnais que ce n’est pas non plus un cadeau pour l’Afrique que de lui permetttre de retourner là-bas...

  • Par Stargate53 - 13/02/2018 - 08:11 - Signaler un abus Insignifiant !

    Encore de l'agitation d'un groupuscule qui se réfère au racisme pour un alla de carnaval cette fois. Tout ce qui est excessif est insignifiant ! Et ces attaques stériles le sont ! Cette hystérie entretient un climat malsain ! Ils n'ont pas à venir polluer les traditions festives par leurs jugements racistes car ce sont eux les premiers racistes en raison d'une frustration relative comme l'explique la psychologie.

  • Par ISABLEUE - 13/02/2018 - 10:38 - Signaler un abus ils deviennent lourdingues,

    ces associations doivent continuer à exister, donc il faut faire parler d'eux de temps en temps.. quelle bêtise !!!!!!!!! que ce Tin est tordu....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€