Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bob Dylan a posé un lapin à Barack Obama

Le chanteur a décidé de ne pas venir à la Maison Blanche où le président des Etats-Unis l'avait convié en compagnie des autres Nobel américains.

Absent

Publié le
Bob Dylan a posé un lapin à Barack Obama

Après avoir boudé la remise de son prix Nobel de littérature à Stockholm, Bob Dylan ne s'est pas présenté non plus à la Maison Blanche où Barack Obama l'avait convié en compagnie des autres Nobel américains : Oliver Hart (Economie), Fraser Stoddart (Chimie), Duncan Haldane et Michael Kosterlitz (Physique).

"Malheureusement, Bob Dylan ne sera pas à la Maison Blanche aujourd'hui", a déclaré Josh Earnest, porte-parole du président américain, précisant que le chanteur n'avait pas donné de raisons pour son absence.

"C'est comme ça que l'on aime Bob Dylan"

Bizarrement, Barack Obama l’a plutôt bien vécu.

Au lieu de se mettre en colère, il a décidé de faire les éloges du musicien de 75 ans.

Dans un entretien au magazine Rolling Stone, ce dernier avait raconté sa rencontre avec l'auteur de "Mr Tambourine Man", qui avait fait une brève apparition à la Maison Blanche en 2010. "Il arrive, il joue "The Times They Are A-Changin", termine sa chanson descend de scène, me serre la main (j'étais assis au premier rang), fait juste un petit rictus, et s'en va. C'est tout. Ce fut notre seule interaction", a relaté Barack Obama. "Et je me suis dit: c'est comme ça que l'on aime Bob Dylan. Vous ne voulez pas qu'il soit complice ou rigolard avec vous. Vous voulez qu'il garde une forme de distance face à tout cela. Ce fut fantastique",  a-t-il  conclu. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Eolian - 01/12/2016 - 10:27 - Signaler un abus C'est fantastique?????

    C'est de l'impolitesse crasse, oui! Sorti de la cuisse de Jupiter??????

  • Par Septentrionale - 01/12/2016 - 11:13 - Signaler un abus Bob n'a rien demandé

    Des grandes pompes, Il a le droit de ne pas s'en sentir l'obligé.

  • Par langue de pivert - 01/12/2016 - 17:30 - Signaler un abus ☺ Tangled up in blues !

    Dylan n'aime ni les journalistes, ni les politiciens, ni les mondanités. Quand je l'ai vu en concert il est revenu avec ses musiciens pour saluer l'assistance : ☺ c'est pas tous les jours ! Il fait son boulot correctement, j'ai payé ma place : on est quitte, j'ai pas de problème avec ça. Bien faire le job c'est ça le respect au publique. Et il le fait bien ! Dylan a changé - je pense - depuis un certain concert 1964 (de mémoire) où il s'était fait huer et insulter par un ramassis de cocos made in USA ! Parce qu'il avait osé changé sa Martin acoustique pour une Fender électrique ! Parce qu'il avait changé de style sans demander l'autorisation à ces guignols ! Avant il blaguait sur scène et était souvent souriant. "Like a rolling stone" moi j'aimais bien ! Comme ce qu'il faisait avant ! Il roule sa bosse "empêtré dans le blues" ! C'est un lunatique, c'est un taiseux, ça ne fait de mal à personne.

  • Par langue de pivert - 01/12/2016 - 17:38 - Signaler un abus ☺ désolé !

    Le public crâne de piaf ! :-(

  • Par Anouman - 01/12/2016 - 21:26 - Signaler un abus Lapin

    Il y en a qui croient qu'on peut écrire autant de chansons,dont une majorité de bonnes, en perdant son temps à faire mousser un clown comme Obama. Il faut être sérieux, ça ne vient pas comme ça, il y a quand même du travail.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€