Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Berlinale : l'Ours d'or décerné à un documentaire sur les réfugiés de Lampedusa

"Fuocoammare" raconte en parallèle le quotidien d'habitants de Lampedusa et celle de milliers de migrants qui y arrivent en bateau.

Palmarès

Publié le
Berlinale : l'Ours d'or décerné à un documentaire sur les réfugiés de Lampedusa

L'Ours d’or de la 66e Berlinale a été décerné, samedi 20 février, à Fuocoammare (La mer en flammes), documentaire de l’Italien Gianfranco Rosi. Tourné sur l’île de Lampedusa, le film relate le quotidien de migrants arrivés en catastrophe à Lampedusa.

"J'espère que ce film va pouvoir contribuer à faire comprendre qu'il n'est pas normal que des gens meurent en venant chez nous", a déclaré Gianfranco Rosi après avoir reçu son prix.

Cette récompense se place dans la lignée du festival. Dès son ouverture, le 11 février, la manifestation a été dédiée aux victimes des grands déplacements de populations.

La Berlinale s’est d'ailleurs directement engagée dans la collecte de fonds pour venir en aide aux réfugiés que l’Allemagne a accueillis et plusieurs centaines d'entre eux ont été invités aux projections du festival.

L'Ours d'argent du meilleur réalisateur a été décerné à la cinéaste française Mia Hansen-Love pour "L'Avenir", qui raconte l'histoire d'une professeur de philosophie (jouée par Isabelle Huppert), confrontée à une liberté nouvelle lorsque son mari la quitte.

L'actrice danoise Trine Dyrholm a reçu l'Ours d'argent de la meilleure actrice pour son rôle dans "Kollektivet" ("La Communauté") de Thomas Vinterberg et l'Ours d'argent du meilleur acteur a été décerné au Tunisien Majd Mastoura pour son interprétation dans "Hédi".

Le prix du jury est allé à Mort à Sarajevo, du Bosnien Danis Tanovic, adapté de la pièce Hôtel Europa, de Bernard-Henri Lévy.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 21/02/2016 - 22:39 - Signaler un abus "il n'est pas normal que des gens meurent en venant chez nous"??

    C'est quoi la normalité, pour ces zombies immigrationnistes? quand on incite des gens à parcourir des milliers de kms, comme le font les gauchistes immigrationnistes, avec des enfants, guidés par des mafias sans scrupules, ou des consulats de france n turquie, qui vendent des canots pneumatiques pourris, on prend le risque de la mort! Si ces revenants avaient un minimum de lucidité, ils utiliseraient l'argent depensé par Soros et le groupe Bilderberg pour leur payer un billet d'avion (Ankara-Berlin: 230 euros), plutot qu'enrichir des mafias de passeurs...mais non! ces gauchistes sont décidemmment trop bêtes, et il faut que ce soit le con-tribuable européen qui paie pour leur inconscience! Mais ce marché de dupes et dorénavant terminé, car les immigrationnistes ne forment plus qu'une infime minorité. la plupart des européens lucides ont compris que ces populations avaient vocation à vivre dans le pays de leur culture et de leur langue, et que les lâches qui n'avaient pas le courage de se battre pour leur liberté devaient rester dans les pays musulmans, en attendant de rentrer au pays...

  • Par Liberdom - 22/02/2016 - 03:41 - Signaler un abus Non évènement

    La gauche européenne, donneuse de leçons s'auto-décerne ses prix de bienpensance. Nul...

  • Par Liberdom - 22/02/2016 - 03:41 - Signaler un abus Non évènement

    La gauche européenne, donneuse de leçons s'auto-décerne ses prix de bienpensance. Nul...

  • Par Lafayette 68 - 22/02/2016 - 16:54 - Signaler un abus Typiquement bobo

    L'art de se faire une bonne conscience,un grand classique à Berlin ou à Cannes.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€