Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Avions : pourquoi la nourriture y est si mauvaise

C'est l'altitude qui altère notre perception des choses.

Cinq étoiles

Publié le - Mis à jour le 9 Août 2013
Avions : pourquoi la nourriture y est si mauvaise

L'humidité et le bruit font partie des éléments qui gâchent le goût du repas. Crédit REUTERS/Aly Song

Il est assez rare d'être conquis par un plat servi dans un avion. Ne correspondant que trop peu à l'alléchante description qui en est faite dans le menu, les mets qui nous sont présentés ne sont pourtant pas si mauvais que ça. C'est en effet notre perception des choses qui change à cause de l'altitude. L'humidité grimpe de 12% avant même le décollage et, une fois en vol, la combinaison de l'air sec et des variations de pression réduit la sensibilité de nos papilles. Résultat : une diminution de 30% de notre sensibilité au goût.

Notre odorat - duquel dépend également le goût - est lui aussi affecté. La pressurisation de la cabine fait gonfler nos muqueuses, bloquant ainsi le passage de l'odeur. Cette perturbation de nos récepteurs olfactifs nous fait perdre une grande partie de la saveur de nos aliments. Le bruit de fond permanent provoqué par les moteurs de l'avion donne enfin l'impression que ce que l'on mange manque de sucre ou de sel.

Ces données permettent ainsi de réaliser que, pour être apprécié à sa juste valeur, un plateau-repas servi en avion devrait être dégusté... au calme, sur la terre ferme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le gorille - 08/08/2013 - 21:50 - Signaler un abus Bon, bon, le cuistot est bon

    Dites : le journaliste n'aurait-il pas le complexe de la cantine ? J'ai comparé les aéroports de départ sur leurs préparations culinaires embarquées : une nette différence, que l'on peut dire signée ! Et puis surtout les compositions parlent d'elles-mêmes ! Je salue sincèrement les efforts fait par les compagnies... Autre chose : le goût n'est pas le même à l'avant et à l'arrière de l'avion... Comprenne qui peut !

  • Par Le gorille - 08/08/2013 - 22:41 - Signaler un abus Le goût de l'air

    Je récuse totalement l'analyse de l'article : ce ne sont ni la pression, ni l'humidité qui altèrent le goût, mais celui de l'air ambiant. Pression : dans la cabine, la pression est celle de la petite montagne (donc inférieure à celle du niveau de la mer). En montagne, avez-vous constaté que les plats y fussent systématiquement mauvais ? Humidité : tropiques ou déserts, toute préparation culinaire proposée quelle qu'elle fût, l'avez-vous décrétée mauvaise ?? Non, bien entendu. Où que vous soyez, l'air a un goût, qui se combine aux plats que vous dégustez. Ainsi une crêpe sera sublime à Quimper, insipide à Paris ; une pizza succulente à Florence, pâteuse à Lille ; une bouillabaisse à saliver sur le Vieux Port, à éviter à Strasbourg... Dans la cabine, les parfums industriels des épurateurs d'air, les effluves corporelles, les relents de mangeaille du voisin, sans oublier le petit coin, sont intimement brassés par le conditionnement de l'air. C'est tout. Accessoirement, l'on pourrait aussi se pencher sur la charge électrostatique : elle compte aussi !

  • Par mutie - 09/08/2013 - 10:04 - Signaler un abus Bien tenté....

    Bien tenté, mais pourquoi les produits qu'on a acheté à terre et que l'on mange dans l'avion ne sont-ils pas aussi mauvais ? Non, il faut juste aller chercher dans la réduction des coûts. Quand c'est moins cher, eh bien, ça se sent !

  • Par Ravidelacreche - 09/08/2013 - 10:44 - Signaler un abus un plat servi dans un avion

    C'est aussi vrai quand l'avion est posé au sol ! :o))

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€