Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Australiens encouragés à manger du kangourou afin de stopper leur prolifération

L’emblématique animal est en surpopulation et menace l'écosystème de l'île.

Barbecue océanien

Publié le
Les Australiens encouragés à manger du kangourou afin de stopper leur prolifération

Pour nous, ce sont des sympathiques et exotiques bestioles bondissantes. Mais dans leur pays natal, on aurait plutôt tendance à vouloir en faire des barbecues. Depuis quelques années, l'Australie souffre d'une surabondance de kangourous. De 27 millions en 2010, la population du marsupial est désormais passée à 45 millions. Aujourd'hui, le pays d'Océanie compte ainsi deux fois plus de kangourous que d'habitants.

Chacun jugera en son âme et conscience laquelle est véritablement l'espèce la plus nuisible. Mais en tous cas, cette explosion démographique se trouve être la conséquence d'une décennie de conditions particulièrement humides, qui ont permis à la végétation de s'épanouir et aux végétariens kangourous de se nourrir abondamment.

Ce "bond" n'est pas sans poser de véritables problèmes écologiques. "Si nous n'abattons pas les kangourous ou ne réduisons pas leur nombre d'une manière ou d'une autre, nous perdrons beaucoup en biodiversité", a confié le professeur David Paton à ABC News. Il poursuit : "Si nous devons supprimer ces animaux, nous le ferons humainement. Mais nous devrions aussi penser à ce que nous allons faire avec les cadavres. Nous ferions mieux de ne pas les laisser pourrir dans des réserves". Une invitation à manger du kangourou ? Pas forcément évident pour les" Aussies". ABC News rappelle que la majorité des morceaux de viande de kangourous sont voués à l'export.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par PB974 - 13/09/2017 - 13:36 - Signaler un abus Pas conne, cette idée ...

    On devrait plus souvent s'inspirer des idées de nos voisins, même éloignés. Et pourquoi la réduire aux kangourous ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€