Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Arabie saoudite : une photo du roi Fayçal et de Yoda imprimée dans un manuel scolaire

Un photomontage mettant en scène l'ancien roi Fayçal d'Arabie saoudite et le personnage de Star Wars s'est retrouvé par erreur dans des milliers de manuels d'histoire, rapporte Le New York Times.

Oups…

Publié le
Arabie saoudite : une photo du roi Fayçal et de Yoda imprimée dans un manuel scolaire

L'erreur a été repérée trop tard. Un photomontage mettant en scène l'ancien roi Fayçal d'Arabie saoudite et le personnage de Star Wars, le maître Yoda, s'est retrouvé imprimé dans des milliers de manuels d'histoire destinés aux lycéens, en Arabie saoudite, selon le New York Times. Le cliché originel date du 26 juin 1945. Sur les images, le futur roi Fayçal, qui gouvernera son pays de 1964 à 1975, n'est encore que ministre des Affaires étrangères. Il signe la Charte des Nations unies à San Francisco.

Il est alors âgé de 39 ans. La photo a été détournée par un artiste saoudien, Abdullah Al –Shehri. "Je suis celui qui l'a créée, mais je ne suis pas celui qui l'a mise dans le livre", a-t-il expliqué au New York Times.

 

"Comme le roi Fayçal, le maître Jedi était connu pour son intelligence"

Assurant n'avoir à aucun moment voulu porter offense à la mémoire du roi Fayçal, il explique que s'il a choisi d'intégrer le héros de Star Wars sur cette photo, c'est parce que "comme le roi, le maître Jedi était connu pour son intelligence". "Le roi Fayçal était sage et prononçait des discours forts. Donc j'ai pensé que Yoda était le personnage le plus proche du roi".

En attendant, le ministre de l'Education, Ahmed al-Eissa a annoncé que son ministère a déjà commencé à imprimer une version corrigée du livre et à retirer la précédente. "Le ministère de l'Education regrette cette erreur accidentelle", a-t-il déclaré, précisant qu'en outre, une commission juridique a été formée pour "déterminer la source de l'erreur et prendre les mesures appropriées".

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€