Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Amy Winehouse ne prenait plus
de drogue depuis 3 ans

C'est ce que son père a confié à CNN. Il explique que le seul problème de sa fille était l'alcool.

Malédiction

Publié le

Amy Winehouse ne prenait plus de drogue depuis trois ans. Son père Mitch l'a affirmé dans une interview accordée à CNN. D'après lui, sa fille n'avait "que" de très gros problèmes avec l'alcool :

"Elle a eu une série de crises à cause de ses prises excessives d'alcool et de ses arrêts subits... Je pense qu'elle a eu une crise à un moment où personne n'était là pour la secourir."

En larmes sur le plateau de la star de CNN Anderson Cooper, accompagné de son ex-femme Janis, Mitch Winehouse explique pourquoi ils s'infligent une longue et éprouvante tournée médiatique :

"J'étais à New York quand j'ai appris qu'elle était morte.

La première chose à laquelle j'ai pensé, c'est la "Fondation Amy Winehouse". Des enfants, des chevaux, de la musique, toutes les choses qu'elle aimait. J'ai décidé que c'est dans cette direction que nous allions aller".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Rhytton - 14/09/2011 - 12:22 - Signaler un abus Alcool, drogues, addictions... = prison mentale

    L'alcool n'est pas reconnu comme une drogue mais la dependance afferante perturbe malgre tout le systeme nerveux. A part ca, le binge-drinking est toujours legal... Pourtant : "C'est la dose qui fait le poison"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€