Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’addiction aux jeux vidéo sera bientôt reconnue comme maladie

L'OMS va l'inclure dans sa prochaine classification…

Obsession

Publié le
L’addiction aux jeux vidéo sera bientôt reconnue comme maladie

Les addictions ne manquent pas. Alcool, sexe, paris… et désormais jeux vidéo. L'organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé d'inscrire comme trouble du comportement l'addiction aux jeux vidéo dans sa prochaine classification 2018. Evidemment, jouer à la console ne suffit pas à caractériser ce trouble. Il s'agit plutôt de joueurs compulsifs, dont le jeu vidéo est devenu une priorité, malgré des effets clairement négatifs sur leur comportement ou leur santé.

Effet immédiat d'une telle classification : l'addiction aux jeux vidéo pourrait alors être prise en charge par les assurances. Les classifications sont, dans certains pays comme les Etats-Unis, les seules façons d'être pris en charge.

En France, le débat est encore vif sur l'impact du jeu vidéo mais de nombreux psychiatres et psychologues traitent de ces addictions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 03/01/2018 - 16:36 - Signaler un abus On se moque

    de qui ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€